Partagez
Aller en bas
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 13/04/10, 07:43 pm
La cour de récréation et la corde à sauter :
On en avait des petites, on pouvait donc s'amuser toutes seules, mais c'était bien plus drôle de sauter avec les autres.
Je ne sais pas qui apportait les grandes cordes, mais il y en avait toujours plusieurs ; et je pense qu’elles ne restaient pas en classe dans les tables le soir, elles étaient trop précieuses !
C’étaient de longs cordages épais de 5 mètres environ, avec de gros noeuds aux deux bouts, tellement lourdes que pour lancer le mouvement il fallait les balancer un moment avant, parfois à deux mains.
On faisait des petits groupes de filles. Il y en avait 2 qui tournaient la corde et les autres passaient une à une pour faire 10 tours « à l’endroit, à l’envers, vinaigre… » parfois à 2 cordes entrelacées, parfois avec une seule corde mais à 2 filles ensemble. Les variantes étaient nombreuses.
Pendant qu'une fille sautait, les autres comptaient, les filles étaient éliminées au fur et à mesure qu’elles s’entravaient. C’est la sonnerie qui mettait fin au jeu.
Langue pendue
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 07/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les jeux

le 13/04/10, 08:19 pm
Je ne sais pas si c'est juste mais je le dis comme ça se prononçait à l'époque:
pendant qu'elles sautaient, les filles chantaient:

- dans un jardin galet galet c'est pas jeuuuu
- elle était bien plus joliiiie
- le portait un chapeau de pailleuuuu
- qui était en deux ou trois couleurs:
- vert (interruption)...blanc (interruption)... et rouge
avatar
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 222
Localisation : Montréal - Canada
Date d'inscription : 26/12/2005
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les jeux

le 13/04/10, 10:47 pm
On tournait la corde pendant que l’une d’entre nous sautait et les autres chantaient :
Quand Jeanne D’Arc allait garder ses vaches
Elle était bien plus heureuse
Elle portait chapeau de paille
Trois rubans de trois couleurs
Vert, blanc rouge
Vinaigre, vinaigre…. (on tournait la corde rapidement)
Langue pendue
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 07/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les jeux

le 13/04/10, 11:17 pm
Jamila a écrit:On tournait la corde pendant que l’une d’entre nous sautait et les autres chantaient :
Quand Jeanne D’Arc allait garder ses vaches
Elle était bien plus heureuse
Elle portait chapeau de paille
Trois rubans de trois couleurs
Vert, blanc rouge
Vinaigre, vinaigre…. (on tournait la corde rapidement)

Merci Jamila de me l'avoir apprise !!
Parce que moi je ne savais pas ce qu'on disait et en plus j'étais nul en français.
Mais je me rappelle très bien du rythme et l'air de cette chanson.
Quant à vinaigre, moi je croyais qu'on disait vinèg tout court et je pensais que ça voulait dire "Vite" ou "rapidement". Imaginez si j'ai écrit une phrase dans une redaction: "La voiture roulait vineg"

Il y'en a une autre que je voudrais connaître et que voici (comme je l'entendais):

"Japi la main jakou ou la suivante". (et là, une fille sort pour laisser entrer une autre)

Il y avait aussi le jeu de la marelle



Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 14/04/10, 11:11 am
Oui Soprano, la marelle c’était aussi un jeu de la cour de récréation.
Il y avait 2 formes de marelles. Celle que tu as affichée, c’était la super classe ! On y jouait un peu moins, c’était la récompense, le chic du chic, un peu moins dure pour quand on voulait pas trop se fatiguer, moins dure que l’autre marelle à 6 cases où on ne posait les deux pieds qu’à la 4ème case, et encore pas toujours !
On sautait à cloche pied en poussant du pied un palet. Ce palet était souvent un caillou, il fallait en avoir trouvé un assez grand, plat. Mais le fin du fin c’était d’avoir une boîte de pastilles vide en métal, et ça on n’en avait pas souvent ! On la remplissait de cailloux ...et des fois elle s'ouvrait en plein jeu !
Pour la marelle à 8 cases avec le ciel on n’avait pas besoin de palet, il suffisait de sauter, sur 2 pieds aux doubles cases, c’était donc bien plus facile. Mais je ne me souviens pas des règles. En tout cas, le Ciel c'était magique pour moi !
Précision pour la corde à sauter : vinaigre ça voulait dire que la corde tournait à toute allure et qu’il fallait suivre !
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 16/04/10, 10:06 am
La corde à sauter.
En cherchant j’ai vu que chez toi Jamila, au Canada, on dit « corde à danser »
… la corde à sauter est pratiquée en compétition individuelle ou par équipe dans plusieurs pays comme la Chine, les Etats-Unis, le Canada, l’Australie….épreuves libres (freestyle) et de rapidité …Il y a une compétition mondiale tous les 2 ans (Australie 2004, Canada 2006…après ?) Le Suisse Michel Giroud (ancien boxeur champion d'Europe) détient deux records du monde de corde à sauter, en endurance (11 heures et 2 minutes) et de vitesse sur 1 heure avec 4 tours par seconde ! (je vous rassure, on ne nous obligeait pas à aller aussi vite !)
avatar
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 222
Localisation : Montréal - Canada
Date d'inscription : 26/12/2005
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les jeux

le 19/04/10, 10:15 pm
peut-être que Jacqueline ou quelqu'un d'autre se souvient de ça:

Il court, il court le furet
Le furet du bois, Mesdames
Il court, il court le furet
Le furet du bois joli
Il est passé par ici
Il repassera par là
Il court, il court le furet
Le furet du bois, Mesdames
Il court, il court le furet
Le furet du bois joli.
---------------------
Jeu de balles - parfois une, deux et même trois balles - toute une performance :

J'ai des roses
Demi-closes
Du muguet et du jasmin
Jeunes filles
Si gentilles
Parfumez-vous en chemin
Et houp-là !
mordu
mordu
Masculin Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 21/10/2006
Voir le profil de l'utilisateur

J'aime l'âne si doux

le 19/04/10, 10:42 pm
Mais ça ce n'est pas un jeu mais plutôt un supplice qui m'a couté plusieurs "Tisanes"
(fessées).

J'aime l'âne si doux

J'aime l'âne si doux
marchant le long des houx.
Il a peur des abeilles
et bouge ses oreilles.
Il va près des fossés
d'un petit pas cassé.
Il réfléchit toujours
ses yeux sont de velours.
Il reste à l'étable
fatigué, misérable.
Il a tant travaillé
que ça vous fait pitié.
L'âne n'a pas eu d'orge
car le maître est trop pauvre.
Il a sucé la corde
puis a dormi dans l'ombre.
Il est l'âne si doux
marchant le long des houx....
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 20/04/10, 12:03 am
Oui Jamila, je me souviens de 'il court il court le furet"...et vaguement de la façon dont on y jouait.
On était assises en cercle, une fille tournait autour du cercle et déposait un mouchoir derrière une fille du cercle ; dès que c'était fait, on se mettait toutes à chanter "il court il court..." et celle qui avait le mouchoir devait s'en apercevoir avant que l'autre fille soit déjà revenue à elle, elle se levait avec le mouchoir, faisait le tour de la ronde à son tour, etc...
Je ne sais plus ce qui arrivait si la fille au mouchoir ne s'apercevait pas assez tôt qu'elle avait le mouchoir. Elle devait se mettre au centre ? Et après ?
Il me semble aussi qu'au lieu du Furet, mais en jouant à la même chose, on chantait aussi en le répétant : caramel boum boum, caramel boum boum. Est-ce que c'était à Bou Saada ?
Je ne me souviens pas de l'autre ritournelle "J'aime les roses...", ni du poème sur l'âne.
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 27/04/10, 11:37 am
A l'école il n'y avait que des filles, le seul garçon c'était Robert Gastaud (dans mon souvenir j'avais gardé Roland, pas Robert).
Je m'amusais à lui coller à la ceinture une écorce d'orange en tirebouchon et je lui chantais Roland (sans doute pour la rime) Roland la queue du cochon et je le répétais !
Je ne sais pas d'où je sortais cette écorce, je la ramenais sans doute de la maison.
J'avais dû entraîner d'autres filles dans ce jeu, je crois qu'on était plusieurs !
Et lui bien sûr se sauvait chez lui par un petit portail.
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les jeux

le 16/05/10, 11:55 am
Jeux de plein air, à plusieurs : les traîneaux !
Un grondement qu’on entendait depuis la maison, et qui ne durait pas longtemps.
Au début on passait la tête à la porte, intriguées.
Des garçons venaient de dévaler une pente, pas loin de chez nous sur une carriole faite d’une planche plate à laquelle ils avaient rajouté quatre roulettes en métal gris, ça leur faisait un superbe traîneau. Parfois ils arrêtaient leur course pour réparer. Je me demande où ils pouvaient bien trouver ces roulettes !
Une des animations favorites des ludothèques est encore la course de traîneaux qui ont encore ce caractère artisanal avec souvent un système pour tourner les roues. (Qui existait déjà à Bou Saada).
Cet aspect collectif des jeux dans la rue est un important moyen de lien social, il permet aussi de mêler les générations : les jeunes ou moins jeunes roulent, les autres encouragent plus ou moins bruyamment.....il y a aussi ceux qui soignent les genoux amochés...
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 20/05/10, 12:40 pm
Tout ce qui roule, suite !
D’autres se confectionnaient un cerceau ; ça c’était bien plus facile à faire : avec un pneu de vélo désossé, dont on ne gardait que le cercle métallique, et une tige de métal qui aidait à le pousser.
Et hop, c'était parti pour le footing !

Ce n'étaient pas des petits chinois qui couraient, je n'ai pas trouvé d'autre image ! Et c'était un jeu plutôt solitaire.

Et nous deux, ma sœur et moi, on avait trouvé aussi un moyen de faire une carriole.
On avait une grande malle dans laquelle on rangeait les jouets sous la véranda.
On avait aussi un jeu de quilles. Il suffisait de placer des quilles parallèlement entre elles, comme des intervalles de rails, et de mettre la malle par-dessus. Une de nous deux était dans la malle, l'autre la lançait sur les quilles… et à la fin de sa course, quand il n’y avait plus de quilles ou qu’on arrivait au mur, c’était un grand splash, la malle redescendait d’un cran avec fracas.
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Les jeux

le 21/05/10, 04:25 pm
Les « figures » à la ficelle avec les doigts.
Une laine de couleur assez longue, un jeu habile avec les doigts passés dessus, dessous…
Et hop une tour Eiffel, et hop une enveloppe, une maison…
Quand la ficelle était trop courte ça se compliquait, ça donnait de la géométrie plus simple ! !
[img][/img]
Encore une image "chinoise", désolée je n'en ai pas d'autre !
Qui faisait des prouesses à ce jeu-là ? Moi j'y jouais assez peu.
Super Posteur
Super Posteur
Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 17/02/2010
Voir le profil de l'utilisateur

les jeux

le 25/05/10, 12:36 pm
Les noyaux !

Que celui qui n’y a pas joué lève le doigt !
Moi j’y ai joué mais pas à Bou Saada, je ne me souviens pas y avoir mangé d’abricots : des dattes, des fruits secs, des bananes, des jujubes, des nèfles, des grenades… ce n’était pas le choix qui manquait ! Mais les abricots ont dû venir plus tard. Je me trompe ? Ou alors ma mère préférait acheter d’autres fruits.
J’ai donc joué aux noyaux à Boufarik. Quand je pose la question à tous ceux qui sont nés en Algérie, tous ont joué aux noyaux et leur visage s’éclaire à ce souvenir. Une véritable institution ce jeu !
On disait « on joue aux petits tas » ou « aux noyaux ». Ca remplaçait les billes.
On décidait d’aligner un certain nombre de tas (en fonction de ce qu’on avait en réserve et parfois on se faisait prêter la mise et quelques noyaux quand on était à sec !).
Après il suffisait de démolir le maximum de tas pour empocher ceux qui étaient tombés.
Ca faisait un raffut pas possible dans le couloir de l’appartement de l’école Trumelet de Boufarik ; on y jouait à quatre, ça ricochait contre la porte. Je suppose que ça résonnait chez les voisins du dessous.
Contenu sponsorisé

Re: Les jeux

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum