BOU-SAADA

Bou-Saada mérite son nom plein de promesses; si le paradis est dans le ciel, certes il est au-dessus de ce pays, s'il est sur terre, il est au dessous de lui.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BOU-SAADA » Sport » Egypte : une qualification ternie par les scandales d’arbit

Egypte : une qualification ternie par les scandales d’arbit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

admin

avatar
Rang: Administrateur
La qualification de l’Egypte à la finale de la CAN 2010 avait dès vendredi un goût amer. Elle a été ternie par les scandales d’arbitrages en faveur des Pharaons, en quart et demi finales de la compétition. La presse internationale a été unanime à souligner le favoritisme dont ont bénéficié les Egyptiens contre l’Algérie. Même la CAF l’a reconnu. Certes du bout des lèvres, mais c’est une première depuis le début de la CAN.
« C’est évident qu’il a fait des erreurs mais il y avait beaucoup de tensions. Ca ne doit pas remettre en cause l’intégrité des arbitres. Ils n’ont pas donné un coup de pouce à l’Egypte sinon elle serait au Mondial », a expliqué le président de la commission arbitrage de la CAF, Amadou Diakité. M. Diakité, en évoquant le Mondial, oublie sans doute les scandales d’arbitrage qui ont caractérisé les matches du groupe Algérie. On se souvient notamment du Algérie-Rwanda, à Blida, durant lequel l’arbitre avait tout fait pour rendre service aux Egyptiens, en refusant au moins deux buts valides pour l’Algérie et en fermant les yeux sur l’antijeu des Rwandais.

Même la Fédération béninoise reconnaît que M. Kodjia a commis des fautes. Son président Anjorin El Hadj Moucharaf, ne cache pas son étonnement. « Aucun doute sur l’homme qui a souvent été honoré par la CAF. Les arbitres sont des hommes, ils peuvent se tromper. Je le connais bien, il a un mental fort. Je vais l’appeler pour savoir ce qui s’est passé. Il n’avait aucun intérêt à tricher car il peut entrer dans l’histoire en étant le 1er arbitre retenu pour trois coupes du monde. », a-t-il dit.

Aujourd’hui, c’est une certitude : l’Egypte a bénéficié du soutien des arbitres pour se qualifier en finale. D’abord, en quarts de finale. Les Egyptiens ont écarté le Cameroun grâce à un troisième but offert par le directeur du jeu dans les prolongations. L’Egypte menait par 2 à1 et le Cameroun qui a dominé le match pouvait égaliser. En accordant le troisième but, l’arbitre avait tué le match et découragé les coéquipiers de Samuel Eto’o. Le lendemain du match, Samuel Eto’o avait d’ailleurs dénoncé l’arbitrage qui a favorisé l’Egypte. Mais la star de l’Inter de Milan n’a pas été entendu.

En demi-finales contre l’Algérie, l’Egypte a bénéficié des faveurs de l’arbitre béninois. Et d’une manière scandaleuse. Le directeur du jeu a faussé complètement le déroulement de la rencontre. Quatre erreurs successives –un premier carton jaune pour Halliche sur une faute imaginaire contre le gardien El Hadri, suivi d’un pénalty très généreux et d’un carton rouge pour Halliche et enfin un but accordé alors que le joueur Hosny avait marqué un temps d’arrêt avant de tirer le pénalty- ont fait basculer le match en faveur des Egyptiens. Dans ce dernier cas, c’est Hosny qui aurait été être sanctionné avec un carton et l’obligation de retirer le pénalty. Mais c’est le gardien Chaouchi qui a récolté un jaune pour avoir protesté.

La CAF aurait dû désigner un arbitre impartial et compétent pour diriger un match qui s’annonçait très tendu d’autant que le Béninois Kodjia s’était illustré par de graves erreurs au premier tour lors du match Tunisie-Gabon. Mais en confiant le sifflet à M. Kodjia, la CAF a fait preuve d’une complicité et d’un parti pris en faveur de l’Egypte. Sans doute pour lui offrir une victoire sur un plateau et la consoler de son échec à se qualifier au Mondial 2010.

Le béninois Kodjia a complètement raté son match. Il a sifflé des fautes et hors jeu imaginaires, offert un penalty généreux aux Egyptiens, expulsé trois joueurs algériens et distribué des cartons jaunes aux Algériens pour des fautes inexistantes. Un arbitre d’un tel niveau d’incompétence ne devrait pas arbitrer des rencontres difficiles de demi-finales de la CAN. Mais dans le cas de M. Kodjia, s’agit-il réellement d’incompétence ?

Le problème de l’Afrique réside justement dans l’intégrité des arbitres. Les erreurs commises par les arbitres durant la CAN 2010 ont relancé le débat sur l’arbitrage vidéo et la qualité des arbitres africains. A cela s’ajoute un autre problème soulevé jeudi soir par Rabah Saâdane : la gestion de la CAF dont le siège est au Caire. On sait que les Africains membres de la CAF ne sont pas insensibles aux charmes du Caire et aux avances des dirigeants égyptiens. C’est un secret de polichinelle et il est scandaleux que la FIFA continue de fermer l’œil sur ce dossier.

Désormais, tous les regards sont braqués sur l’arbitre de la finale Ghana-Egypte le 31 janvier. Les Egyptiens vont sans doute bénéficier d’un autre coup de main pour remporter une troisième coupe d’affilée et faire plaisir au clan Moubarak. Mais cette finale a déjà un goût amer pour les Egyptiens. Leur image, déjà ternie par le caillassage du bus algérien le 14 novembre dernier au Caire, est définitivement salie.
Amar Naili
Title Blog Article

La qualification de l’Egypte à la finale de la CAN 2010 avait dès vendredi un goût amer. Elle a été ternie par les scandales d’arbitrages en faveur des Pharaons, en quart et demi finales de la compétition. La presse internationale a été unanime à souligner le favoritisme dont ont bénéficié les Egyptiens contre l’Algérie. Même la CAF l’a reconnu. Certes du bout des lèvres, mais c’est une première depuis le début de la CAN.


« C’est évident qu’il a fait des erreurs mais il y avait beaucoup de tensions. Ca ne doit pas remettre en cause l’intégrité des arbitres. Ils n’ont pas donné un coup de pouce à l’Egypte sinon elle serait au Mondial », a expliqué le président de la commission arbitrage de la CAF, Amadou Diakité. M. Diakité, en évoquant le Mondial, oublie sans doute les scandales d’arbitrage qui ont caractérisé les matches du groupe Algérie. On se souvient notamment du Algérie-Rwanda, à Blida, durant lequel l’arbitre avait tout fait pour rendre service aux Egyptiens, en refusant au moins deux buts valides pour l’Algérie et en fermant les yeux sur l’antijeu des Rwandais.


Même la Fédération béninoise reconnaît que M. Kodjia a commis des fautes. Son président Anjorin El Hadj Moucharaf, ne cache pas son étonnement. « Aucun doute sur l’homme qui a souvent été honoré par la CAF. Les arbitres sont des hommes, ils peuvent se tromper. Je le connais bien, il a un mental fort. Je vais l’appeler pour savoir ce qui s’est passé. Il n’avait aucun intérêt à tricher car il peut entrer dans l’histoire en étant le 1er arbitre retenu pour trois coupes du monde. », a-t-il dit.


Aujourd’hui, c’est une certitude : l’Egypte a bénéficié du soutien des arbitres pour se qualifier en finale. D’abord, en quarts de finale. Les Egyptiens ont écarté le Cameroun grâce à un troisième but offert par le directeur du jeu dans les prolongations. L’Egypte menait par 2 à1 et le Cameroun qui a dominé le match pouvait égaliser. En accordant le troisième but, l’arbitre avait tué le match et découragé les coéquipiers de Samuel Eto’o. Le lendemain du match, Samuel Eto’o avait d’ailleurs dénoncé l’arbitrage qui a favorisé l’Egypte. Mais la star de l’Inter de Milan n’a pas été entendu.


En demi-finales contre l’Algérie, l’Egypte a bénéficié des faveurs de l’arbitre béninois. Et d’une manière scandaleuse. Le directeur du jeu a faussé complètement le déroulement de la rencontre. Quatre erreurs successives –un premier carton jaune pour Halliche sur une faute imaginaire contre le gardien El Hadri, suivi d’un pénalty très généreux et d’un carton rouge pour Halliche et enfin un but accordé alors que le joueur Hosny avait marqué un temps d’arrêt avant de tirer le pénalty- ont fait basculer le match en faveur des Egyptiens. Dans ce dernier cas, c’est Hosny qui aurait été être sanctionné avec un carton et l’obligation de retirer le pénalty. Mais c’est le gardien Chaouchi qui a récolté un jaune pour avoir protesté.


La CAF aurait dû désigner un arbitre impartial et compétent pour diriger un match qui s’annonçait très tendu d’autant que le Béninois Kodjia s’était illustré par de graves erreurs au premier tour lors du match Tunisie-Gabon. Mais en confiant le sifflet à M. Kodjia, la CAF a fait preuve d’une complicité et d’un parti pris en faveur de l’Egypte. Sans doute pour lui offrir une victoire sur un plateau et la consoler de son échec à se qualifier au Mondial 2010.


Le béninois Kodjia a complètement raté son match. Il a sifflé des fautes et hors jeu imaginaires, offert un penalty généreux aux Egyptiens, expulsé trois joueurs algériens et distribué des cartons jaunes aux Algériens pour des fautes inexistantes. Un arbitre d’un tel niveau d’incompétence ne devrait pas arbitrer des rencontres difficiles de demi-finales de la CAN. Mais dans le cas de M. Kodjia, s’agit-il réellement d’incompétence ?


Le problème de l’Afrique réside justement dans l’intégrité des arbitres. Les erreurs commises par les arbitres durant la CAN 2010 ont relancé le débat sur l’arbitrage vidéo et la qualité des arbitres africains. A cela s’ajoute un autre problème soulevé jeudi soir par Rabah Saâdane : la gestion de la CAF dont le siège est au Caire. On sait que les Africains membres de la CAF ne sont pas insensibles aux charmes du Caire et aux avances des dirigeants égyptiens. C’est un secret de polichinelle et il est scandaleux que la FIFA continue de fermer l’œil sur ce dossier.


Désormais, tous les regards sont braqués sur l’arbitre de la finale Ghana-Egypte le 31 janvier. Les Egyptiens vont sans doute bénéficier d’un autre coup de main pour remporter une troisième coupe d’affilée et faire plaisir au clan Moubarak. Mais cette finale a déjà un goût amer pour les Egyptiens. Leur image, déjà ternie par le caillassage du bus algérien le 14 novembre dernier au Caire, est définitivement salie.


Amar Naili

Voir le profil de l'utilisateur http://sidithamer.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum