BOU-SAADA

Bou-Saada mérite son nom plein de promesses; si le paradis est dans le ciel, certes il est au-dessus de ce pays, s'il est sur terre, il est au dessous de lui.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BOU-SAADA » Le Café du Village » l'environnement

l'environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 l'environnement le 03/06/07, 01:21 am

Benaziez


Rang: Administrateur
Chère ami cachina, pour l’instant les bou-saadis ne semblent nullement intéressés pour participer à moins qu’ils attendent que les discussions soient plus passionnantes. Que doit-on proposer comme sujet pour relancer le dialogue ? Aller, je propose qu’on parle de la verdure à Bou-Saada…. Je constate que dans la construction qui a poussé rapidement après l’indépendance aucune place n’est donnée à l’arbre !!!! Le geste de contribuer à la verdure de notre environnement doit participer au développement d’une culture qui encourage et intéresse le citoyen pour améliorer son cadre de vie et donner de l’importance à l’environnement.

Voir le profil de l'utilisateur

2 OUI MAIS!! le 28/07/07, 05:21 pm

Salam alikoum!!
Savez vous que l'on peu trouver plusieurs raisons pour planter un maximum?............??
1) On peu planter parce que c'est beau!(il faut déjà un certain gout )
2) Chaque arbre permet à 30 personnes de respirer (il faut déjà le vouloir)
3) S'il y en a beaucoup cela attire la pluie..(là il faut un gout certain)
4)Si l'arbre est arroser, le scorpion trouve la fraicheur là (il n'a pas besoin de visiter votre maison)
5)Les vents de sable sont donc remplacés par des pluies...........
voila trouver en d'autres à part le fait que el Habib el moustafa (alih alf salat wa alf salam) nous l'a recommandé........................

Voir le profil de l'utilisateur

3 un bon exemple à suivre le 28/07/07, 10:11 pm

Jamila


Super Posteur
Super Posteur
Essalam aleikoum
À la question posée par un grand père sur l’origine de la tradition qui veut que l'on plante un arbre à la naissance d'un enfant, voici la réponse donnée par Mme Céline (bibliothécaire et botaniste au Québec) :

La coutume de planter un arbre lors d'une occasion spéciale se retrouve dans plusieurs cultures, à différents endroits du globe. Elle a évolué selon des légendes et religions diverses. Ainsi plusieurs sociétés ont marqué et/ou marquent toujours la naissance d'un enfant par la plantation d'un arbre.

Au 6e siècle avant Jésus-Christ, les Celtes plantaient des arbres au nom de leurs enfants pour assurer un lien entre les aspects divins et terrestres de l'âme. La plantation permettait à l'imagination de l'enfant de vivre à la fois sur terre et dans les airs avec le vent. Les trois déesses du destin avaient pour réputation de s'asseoir à la base de l'arbre planté au nom de l'enfant, en pourvoyant à la survie de l'arbre et de l'enfant. Les Celtes attribuaient aussi des arbres aux signes astrologiques, mais certains spécialistes doutent de la véracité de cette astrologie celtique. Si elle est vraie, les arbres plantés pouvaient donc être de l'espèce associée au signe.

Les arbres ont également une grande signification pour la religion judéo-chrétienne. La Torah juive est représentée par l'arbre de vie. Dans le Talmud juif, on mentionne la tradition de planter un arbre à la naissance de l'enfant de sorte que plus tard, lors de son mariage, les branches de l'arbre puissent être utilisées pour faire la litière de mariage. Il était suggéré de planter un acacia (ou un pin, selon les sources) pour les filles et un cèdre pour les garçons.

Dans un livre récent, Histoires d'arbre, des sciences aux contes (Delachaux et Niestl, 2003), les auteurs Philippe Domont et Édith Montelle mentionnent la tradition européenne de planter un arbre, souvent fruitier (pommier, noyer, chataîgnier, mais aussi sapin), à la naissance d'un enfant. On enfouit le placenta au fond du trou de plantation : l'arbre et l'enfant sont considérés comme des jumeaux. L'état de la santé de l'arbre indique l'état de santé de l'enfant qui doit en prendre soin en grandissant. Parfois, si un jeune homme est loin du pays, ou au cas ù l'on craint qu'un maléfice lui soit jeté, l'arbre le remplace symboliquement (pour un mariage en particulier).

Une croissance hindoue stipule que la vie d'une autre personne peut être prolongée par la plantation d'un arbre en son nom, en le soignant et en faisant en sorte qu'il se développe. La plantation d'un figuier pleureur (banyan) semble assez bien convenir pour atteindre la longévité recherchée, puisque cet arbre peut vivre très longtemps.

Au Mexique, la plantation d'un arbre suivait la première lune après la naissance.

À Hawaii et dans le Pacifique sud, le folklore comprend la plantation d'un arbre à pain à la naissance d'un enfant. En raison de la valeur alimentaire de cet arbre, la tradition assure ainsi qu'un enfant ne manque jamais de nourriture.

En Afrique, la tradition de souligner la naissance d'un enfant par la plantation d'un arbre possède une plus grande signification environnementale de nos jours dans les régions soumises à la déforestation.

De nombreux états occidentaux, dont le Québec et la Wallonie (Belgique) font dorénavant la promotion de la plantation d'un arbre à la naissance d'un enfant.

Au Jardin botanique, on distribue durant le mois de mai, mois de l'arbre et des forêts, de petits arbres dans le programme Mon arbre à moi, subventionné par le Ministère des Ressources naturelles du Gouvernement du Québec. Pour plus d'informations, visitez la page suivante :
http://www.mrn.gouv.qc.ca/mon-arbre/index.jsp

Merci d'avoir posé cette question intéressante!

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: l'environnement le 29/07/07, 01:52 am

Benaziez


Rang: Administrateur
Assalam alikoum,
Je vois que le sujet est assez intéressant, et qu’on est tous d’accord sur l’utilité de l’arbre. Mes amis (ies) je vais être absent pour vacances à Bou-Saada…..
La végétation en milieu urbain plus
qu'un simple élément accessoire et décoratif

La végétation sous toutes ses formes (arbres, arbustes et espèces herbacées, arbres isolés, en bosquets ou en boisés) constitue un élément des écosystèmes urbains et naturels. Nous réalisons combien sont sous-estimés et méconnus les effets de la présence de la végétation en ville.
RÉPERCUSSIONS...
...sur le bien-être de l'individu

L'augmentation de la température dans les villes par rapport à la campagne, la forte densité de surfaces réfléchissantes au sol et près des bâtiments, la présence de couloirs de vent créés par les hauts édifices, par les rues ou par les trous dans le tissu urbain, le faible taux d'humidité provoqué par l'insuffisance de plantations et de surfaces gazonnées nous indiquent l'importance, et même l'urgence d'introduire de la végétation en milieu urbain par la plantation d'arbres de rues et par la conservation et l'amélioration des espaces boisés urbains et périurbains existants. L'effet le plus évident produit par la végétation sur le micro-climat, est l'ombre. L'arbre absorbe et réfléchit les radiations solaires de telle sorte que l'individu recherche l'ombre lors de journées ensoleillées et de grande chaleur. Les conifères assurent une protection contre les radiations solaires pendant toute l'année. L'absorption par la végétation des radiations de grandes longueurs d'ondes provenant du soleil permet également aux arbres de réduire l'écart entre les températures diurnes et nocturnes. Sous un couvert d'arbres, les journées seront moins chaudes, tandis que les nuits seront moins fraîches.
La végétation (arbres, arbustes, conifères et feuillus) réduit la vitesse du vent en offrant une résistance au déplacement de l'air. Un écran dense formé de végétaux peut permettre de créer, derrière lui, une zone d'accalmie. La vélocité du vent peut être réduite de 50% sur une distance de 10 à 20 fois la hauteur de l'écran.
Le degré de réduction sera fonction de la hauteur, de l'épaisseur et de la perméabilité des végétaux utilisés. Le couvert forestier intercepte également les précipitations, comme la pluie et la neige, et peut constituer une protection pour le promeneur.
...sur la qualité de l'air
La présence de massifs boisés contribue à réduire les poussières, les différents polluants chimiques et les germes microbiens. Les poussières sont d'origines diverses, de source industrielle, elles peuvent être le support de polluants chimiques. Elles proviennent de la circulation et de l'activité urbaine en général, et véhiculent alors les produits chimiques et les microbes pathogènes. Elles peuvent aussi être naturelles. Le feuillage permet un certain filtrage des poussières suivi d'un lessivage au sol lors du lavage par les pluies.
Pour de plus amples informations voir ce lien :
http://www.foret.org/Page3.htm

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: l'environnement le 29/07/07, 08:06 am

Salam Aleikoum wa Barakatouhou wa Rahmatouhou!
Vous êtes super les Boussadis j'ai beaucoup aimé vos réponses! Il y a un l'espoir certain pour ce pays celui de nos ancêtres et de nos enfants.
J'ai lu, je ne sais plus où, une phrase qui m'a marquée j'essaye depuis de la faire parvenir aux autres ...."Cette planète ne nous appartient pas! nous ne l'avons pas héritée de nos parents! Nous devons la remettre à nos petits enfants dans le même état que nous l'avons trouvée"....... Combien même si par la faute d'une colonisation ou d'un manque de culture elle ne nous a pas était remise en parfait état,réparons les fautes de nos parents ils ont tellement voulu faire bien pour nous!!!...........Même si certains réagissent plus lentement que d'autres (ils réagirons quand même)ne perdons pas espoir et continuons notre parcoure pour la face de DIEU....Je suis sur que si ne pas pouvoir planter des arbres en ville (malgré que les espaces verts qui sont prévus pour cela ne sont pas loin) nous pourrions au moins fleurir nos balcons........ voyez vous c'est en ville que les enfants ont le plus de problèmes respiratoire.......Et si chacun pose une pierre , ensemble nous construirons le plus beau des châteaux..............(encore une raison de planter!!!!!!!!!!!!!!!)

Voir le profil de l'utilisateur

6 RÉPERCUSSIONS... le 30/07/07, 08:13 am

Salam alikoum!

J'ai étè faire un tour du coté des sites que l'on m'a indiqué je vous ramene un truc toujours bon à savoir mes amis....

...sur la qualité de l'air

La présence de massifs boisés contribue à réduire les poussières, les différents polluants chimiques et les germes microbiens. Les poussières sont d'origines diverses, de source industrielle, elles peuvent être le support de polluants chimiques. Elles proviennent de la circulation et de l'activité urbaine en général, et véhiculent alors les produits chimiques et les microbes pathogènes. Elles peuvent aussi être naturelles. Le feuillage permet un certain filtrage des poussières suivi d'un lessivage au sol lors du lavage par les pluies.

...sur la protection des sols

..sur la pollution causée par le bruit

Un refuge pour la faune avienne et terrestre

Un élément architectural et esthétique


je vous conseil vivement de faire un tour sur les sites indiqués et mieux vous rendre compte de l'importance de la végétation..........
Les municipalités et la population en général doivent être conscients de l'importance des arbres dans leur quotidien .............

Voir le profil de l'utilisateur

7 l'environnement le 31/07/07, 05:19 pm

DHIAB Ben Ghanem


Langue pendue
Bonjour à tous et bonnes vacances à toi Mohamed.

Parler d'environnement c'est bien, le protéger serait mieux. Dans ce registre Bou-Saâda a eu 2 hommes exceptionnels en matière d'environnement. Le premier, disparu en 1978 était Aissa Benaissa, alias Belguizaoui, qui a eu cette étincelle d'intelligence en faisant planter un petit bois à la sortie nord- ouest de la ville et qui porte d'ailleurs son nom. La population reconnaissante lui a dédié, cette baptisation non officielle. De malins esprits en ont grignoté quelques ares, pour lotir des terrains à batir.
Le second est ce jeune enseignant du secondaire, Imam occasionnel,qui a réussi à s'entourer des jeunes des Mouamine, pour planter des essences sur le terrain vague situé entre le Caid, la route nationale et l'oued. Centré par un terrain de football, cette aire est agrémentées d'arbres déjà hauts. Cette future pinède n'a que 3 ans d'âge à peine. Le coté nord comporte de l'eucalyptus déjà haut, la partie sud de jeunes plants de pin et de casuriana. L'irrigation se fait régulièrement par des jeunes volontaires à partir des eaux usées( forcément) par pompage desservant un bassin construit à cet effet. Pendant les tournois de foot interquartiers, les spectateurs sont sous l'ombrage des arbres. Larbi Bedka, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a su fédérer des énergies dormantes dont la finalité a été la création d'un écosystème. Petit soit il, mais il est là et bien là! Aissa et Larbi, Bou Saâda vous restera reconnaissante pour l'éternité.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: l'environnement le 31/07/07, 09:28 pm

salam alikoum!
je suis heureuse de voir qu'il y à des gens qui ont su faire ce qu'il y avait a faire saurons nous suivre le même chemin???tout nous pousse à le faire mais le ferons nous???notre éducation notre religion et même notre raison!!!!!!!!!!!je peux juste vous dire que moi j'ai commencer et même si ce n'est pas une forêt en tout cas j'ai un peu d'avance.............

Voir le profil de l'utilisateur

9 merci ijtihadi le 01/08/07, 12:54 pm

admin


Rang: Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur http://sidithamer.com

10 Re: l'environnement le 02/08/07, 07:38 am

salam alikoum!!
Là monsieur l'administrateur vous venez d'en planter bien plus que moi la-bas ajoutez en quelques uns ici et ce sera parfait vraiment....

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: l'environnement Aujourd'hui à 02:37 pm

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum