BOU-SAADA

Bou-Saada mérite son nom plein de promesses; si le paradis est dans le ciel, certes il est au-dessus de ce pays, s'il est sur terre, il est au dessous de lui.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BOU-SAADA » Actualités » Bonne nouvelle, les femmes !!!

Bonne nouvelle, les femmes !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Bonne nouvelle, les femmes !!! le 15/12/08, 10:29 pm

kachina


mordu
mordu
Je m'excuse de ne pouvoir citer la source. je n'ai fait que copier/coller. L'auteur sur qui j'ai copié cet article n'a pas n'a pas cité sa source

Voulez-vous une fille ou un garçon ?

Une étude anglaise indique qu'un apport calorique important au moment de la conception favorise la naissance des garçons.
La naissance de filles ou de garçons apparaît aux yeux du commun des mortels comme une sorte de loterie répondant à des règles probabilistes simples. Et s'il existe une moyenne, certains couples produisent, à leur grand dam, les uns des séries de filles et les autres de garçons. De tout temps, les êtres humains ont tenté d'influencer ce destin, avec des recettes plus ou moins heureuses. Si les Chinois ont choisi la triste et radicale méthode d'élimination des fœtus féminins après échographie pour faire naître des fils, les Anglais annoncent cette semaine dans le très sérieux journal de l'Académie royale de Londres que la richesse calorique de l'alimentation au moment de la conception est un facteur favorable à la naissance de garçons, alors qu'un régime hypocalorique aurait tendance à sélectionner des filles. Cette découverte, selon les auteurs, pourrait être une des explications du fait que le sex-ratio des naissances s'est un peu modifié récemment dans les pays industrialisés avec un peu moins de naissances de garçons, du fait de l'obsession de la minceur chez les jeunes femmes.

L'équipe de santé publique de l'université d'Oxford, pour aboutir à cette conclusion, s'est penchée sur 720 jeunes Anglaises enceintes pour la première fois et qui ne connaissaient pas le sexe du fœtus. Toutes ont été tenues de se remémorer leurs habitudes alimentaires, dans les semaines antérieures et postérieures à la conception, de manière très précise, afin de calculer pour chacune l'apport calorique quotidien et le type d'aliments absorbés. Ces femmes ont été divisées en trois groupes : celles qui prenaient le plus de calories, celles qui se situaient dans la moyenne et celles qui avaient le plus faible taux de consommation.

Après la naissance, les corrélations entre les apports alimentaires et le sexe de l'enfant ont permis de mettre en évidence le fait que 56 % des naissances étaient des garçons dans le groupe des mamans ayant consommé le plus de calories, alors que ce taux n'était que de 45 % pour celles qui avaient eu le plus faible apport calorique dans la période de la conception. Outre le fait d'ingérer le plus de calories, les mères de garçons étaient plus nombreuses à avoir mangé une plus large variété d'aliments et de nutriments, incluant plus de potassium, de calcium, de vitamines C, E et B12.


Céréales au petit déjeuner

Les chercheurs ont aussi pu mettre en évidence une forte corrélation entre la consommation de céréales au petit déjeuner et la naissance de garçons. En revanche, pas plus le niveau socio-économique que les caractéristiques anthropométriques des parents n'ont paru influencer le sexe de l'enfant. Ni, d'ailleurs, la quantité de café, de thé ou le tabagisme. Enfin, l'indice de masse corporelle (qui tient compte de la taille et du poids) n'est pas un facteur influençant le sexe de la descendance.

Plusieurs leçons peuvent être tirées de cette enquête extrêmement bien documentée. D'une part, au cours des quarante dernières années, selon plusieurs auteurs, il y aurait un petit, mais franc, déclin de la proportion de naissances de sexe masculin dans les pays riches. Cette baisse, considérée jusqu'à maintenant comme la conséquence d'une exposition à des toxiques, et notamment à des œstrogènes-like (certains produits notamment ménagers dits perturbateurs endocriniens sont capables de mimer l'effet des œstro*gènes sur la physiologie), pourrait être liée à l'évolution des comportements alimentaires. En particulier, les changements de régime des jeunes femmes, qui montrent une baisse des quantités ingérées, pourraient expliquer cette évolution. Cette baisse n'est pas incompatible avec le développement de l'obésité, qui serait autant une conséquence de l'absence d'activité physique que de l'excès alimentaire. L'autre leçon, c'est bien sûr qu'il faut conseiller aux femmes qui cherchent à avoir un fils d'avoir une alimentation riche en calories et diversifiée, sans oublier le petit déjeuner.

Aujourd'hui, pour choisir le sexe de l'enfant avant sa conception, la seule méthode infaillible est le diagnostic génétique préimplantatoire. Après une fécondation in vitro, une cellule de l'embryon est examinée, et ne sont implantés dans l'utérus maternel que les embryons du sexe choisi. Ce procédé, interdit en France, est pratiqué aux États-Unis, en Chine, en Inde. «Il y a quelques années, raconte le professeur François Olivennes (Paris), un médecin belge a prétendu avoir mis au point une machine permettant de trier les spermatozoïdes XX ou XY, de manière à faire naître soit une fille soit un garçon.» Il y a enfin le régime du docteur François Papa, qui préconise schématiquement pour faire naître une fille une alimentation riche en calcium et pauvre en sel et inversement pour avoir un fils

(source inconnue)

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Bonne nouvelle, les femmes !!! le 16/12/08, 04:31 am

Jamila

avatar
Super Posteur
Super Posteur
Une chance que tout ce qui est dit n’est pas automatiquement une vérité absolue. Imaginez-vous que toutes les femmes se mettaient à manger des céréales, (vu que majoritairement c’est un enfant mâle qui est le plus désiré, je crois qu’il s’en suivrait une pénurie de céréales!!). Quant à la femme qui doit se nourrir d’un aliment sélectionné je me poserais des questions si le résultat n’est pas concluant (a-t-elle mangé trop ou pas assez?). L’homme dans tout ça n’a pas l’air de jouer un rôle important - il peut manger ce qu’il veut on s’en fout!!!
Je pense qu’une alimentation riche en calories et diversifiée est bénéfique pour tout le monde dans cette ère de malbouffe, même pour les gens qui ne sont plus en âge de faire des enfants !!
Essalam à toutes et à tous

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum