BOU-SAADA

Bou-Saada mérite son nom plein de promesses; si le paradis est dans le ciel, certes il est au-dessus de ce pays, s'il est sur terre, il est au dessous de lui.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BOU-SAADA » Le Café du Village » conclusions récapitulatives, journée du 25/09/2010 (7)

conclusions récapitulatives, journée du 25/09/2010 (7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

CHERIF Ali


Langue pendue
Après le cérémonial des trois anniversaires, la journée du 25 septembre 2011 fut couronnée par une agréable soirée animée par Mustapha Zmirli et ses fils qui n'épargnèrent aucun effort pour rendre cette soirée inoubliable. Qu'ils en soient, ici, remerciés. La terrasse de l'hôtel, embaumée par les fragrances des plantes environantes servit de scène et de piste de dance, et le clair de lune de doux éclairage.
Dans ce petit écrin de verdure prit place l'audience, sur des chaises alignées en rangs parallèles, face à l'orchestre.

Ce fut alors une succession de chansons du terroir et 'ailleurs, de poèmes déclamés en arabe et traduits instantanément en français et de dances. Tout le monde y participait et y prenait plaisir. Les flashs crépitaient et les caméras ronronnaient. Le moment fut vêcu de manière intense.

En effet, posté à l'arrière, j'observais le spéctacle qui s'offrait à moi, avec incrédulité et forte émotion, tant il était "irréel". Ceux et celles qu'on croyait ne plus jamais revoir tant notre recherche était restée si longtemps vaine, étaient là, devant moi, en chair et en os. Tout en filmant, je fixais dans ma mémoire visuelle les images qui défilait sous mes yeux: voici Anne - Marie qui dancait sur une musique algérienne; éva, telle une fille du pays, qui imprimait à son corps les gracieux mouvements exigés par la musique orientale; Guy, qui n'avait rien à envier à un danceur bou-saâdi; Marie - Jeanne, sagement assise, tout près de l'orchestre, qui devisait à voix basse avec Annie; Jacques et Marie, légèrement en retrait, qui goûtaient ces heureux moments.

Oui, moments heureux que je remercie Dieu de m'avoir permis de vivre, d'autant plus heureux qu'ils ont été volés au temps. Je pense avoir eu de la chance, chance que n'ont pas eue ceux qui n'ont pas pû les partager avec nous, Mme de LASSEN en premier lieu. Ma pensée s'envola vers M. CHRISTEN, vers MERZOUGUI, vers BOUKHALAT, eux qui nous ont quittés. Quant à ceux qui, bien que présents à BOU-SAADA, n'étaient pas informés de l'évênement, je ne peux qu'exprimer mes regrets.

A mesure que la soirée tirait vers sa fin, le sentiment de la proximité de la séparation devenait plus fort; et pour repousser ce moment douloureux, nous refusâmes de dire adieu, sur le champ, à nos visiteurs. Ils devaient repartir le lendemain matin à 9h. Nous eûmes à coeur de leur tenir compagnie et de profiter de leur présence jusquà l'ultime moment; et nous fûmes bien inspirés car nous vêcumes d'autres heureux moments



Voir le profil de l'utilisateur
[SALEM AHLIKOM JE SUIS A LA RECHERCHE D'UNE MAISON A ACHETER A BOU SAADA JAZAKOUM ALLAHKHEIR POUR VOTRE AIDE, MERCI

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum