BOU-SAADA

Bou-Saada mérite son nom plein de promesses; si le paradis est dans le ciel, certes il est au-dessus de ce pays, s'il est sur terre, il est au dessous de lui.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BOU-SAADA » Le Café du Village » hommage, première partie (suite 6)

hommage, première partie (suite 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 hommage, première partie (suite 6) le 31/05/10, 01:10 am

CHERIF Ali


Langue pendue
Cette digression politico-phiosophique n'est pas un cri de haine mais un cri de révolte contre tous ceux qui se sont acharnés et s'acharnent toujours à faire éclater en mille morceaux l'unicité du genre humain. Mais on ne refait pas l'histoire, n'est-ce pas? et mon propos n'est pas de faire le procès du colonialisme mais de rendre hommage à ceux qui ont essayé de préserver cette unicité de l'humain même si ce ne fut que partiellement.

M. CHRISTEN fut l'un d'eux, et les matières qu'il enseignait -maths et Sciences naturelles - par leur caractère universel participaient beacoup moins à notre acculturation que les autres matières telles que le français, la géographie ou l'histoire: c'était pour le moins cocasse de chanter, à Bou-Saâda, dans une classe de CM2 tenue par un jeune instituteur breton, homme de gauche, très gentil qui jouait bien du pipeau:
"J'aime Paimpaul et sa falaise
son église et son vieux pardon
j'aime aussi la paimpolaise
qui m'attend au pays breton" (refrain)

Les palmiers, dehors, rougis par les rayons du soleil couchant, bercaient leurs palmes pour se rafaîchir un peu car la brise marine de Paimpaul ne risquait pas d'arriver à la porte du desert!
Je garde un bon souvenir de M. Jean GORAGER, de son chien Médor. Il habitait le logement que devait plus tard occuper M. Jacques RULLIER et de sa fenêtre dominant toute la place Colonel Pein il nous surprenait parfois quand on allait acheter des pois-chiches chez le marchand ambulant. Je garde en mémoire une belle promenade que nous fîmes avec lui - quelques camarades et moi - un jeudi par une matinée printanière, le long de l'oued, vers le moulin Ferréro. Les lauriers -roses qui bordaient le chemin étaient en fleurs, le ciel si bleu, le doux murmure de l'eau au-dessus de laquelle voletaient dejà des libellules, le tout - enveloppé par le coassement des rainettes - dégageait une impression d'harmonie et de sérénité dans la fraîcheur matinale. Mon Dieu! qu'elle était belle ma palmeraie!

Je n'ai plus revu M. GORAGER, bien qu'il soit revenu à Bou-Saâda des années plus tard avec un paquet de rédactions qu'il remit à leurs auteurs. je n'y étais pas. Je lui pardonne d'avoir voulu nous faire partager son amour pour la bretagne et d'avoir exprimé par cette chanson sa nostalgie car l'essentiel dans les relations humaines c'est le partage.

Voir le profil de l'utilisateur

Jamila


Super Posteur
Super Posteur
Bravo Ali Cherif, je suis vraiment en extase devant le récit de ton «Hommage à M. Christen» et de la description de la vie dans notre cité et de ses paysages. Quelle mémoire! On attend chaque jour la suite avec impatience. Yathik essaha.

Voir le profil de l'utilisateur

3 merci le 31/05/10, 08:49 am

CHERIF Ali


Langue pendue
Choukran Jamila. Tu es trop gentille! je voudrais corriger le nom "Paimpaul". Il fallait lire "Paimpol" avec un"o".

Voir le profil de l'utilisateur

jacques


Langue pendue
c'est vrai ,Ali . C'est un vrai bonheur de te lire . Et ,de plus, je cherche vainement les entorses à la langue française . A bientôt , si tout se passe bien ! Jacques

Voir le profil de l'utilisateur

5 merci le 31/05/10, 08:14 pm

CHERIF Ali


Langue pendue
Merci, Jacques. J'espère que personne ne ratera cette tant souhaitée occasion de nous revoir. Le mérite en revient aux SANTONI qui manquaient à l'appel. Qu'elles soient remerciées pour avoir vaincu les réticences de certains d'entre nous. A bientôt.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: hommage, première partie (suite 6) Aujourd'hui à 04:50 pm

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum